Pédagogies, cultures numériques: le salon du livre 2018

Dans son édition 2018, le salon francophone du livre de Beyrouth (3-11 nov) s’ouvre aux cultures numériques et aux éditeurs de langue arabe.

Nous relevons dans le programme les moments dédiés aux enfants et ceux sur l’enseignement et l’éducation. Le Glfl, sur le stand Aefe-Mlf ou dans ses locaux, offre des conférences éducatives qui sont des moments importants où enseignants et parents peuvent se retrouver pour se forger des repères éducatifs communs.

Jeunes

-Animations jeunesse classiques – stands Samir et La Phénicie, Espace jeunesse/Bouffons Kids

-Projection Les aventures de Spirou et Fantasio d’Alexandre Coffre

-Ateliers numériques pour jeunes-à découvrir dans l’espace des cultures numériques

Adultes

-Education et numérique: plusieurs startups présentent leurs outils pour utiliser le coding en classe, apprendre l’arabe, créer des fablab, la sécurité des enfants sur internet, faire de la robotique, créer ses jeux et autres outils pour des apprentissages alternatifs

Conférences-débats:

-*Pédagogie et lecture : quelles perspectives pour demain ? / Jean Foucambert. 6 nov. 18h30-Stand Aefe/Mlf

-Éducation : les défis du XXIème siècle / ambassadrice de Finlande, directeur du Ministère de l’Education, recteur USG, directrice Wellspring. 7 nov. 16h – 17h-Agora

-*Une société éducative / Albert Sousbie. 9 nov, 17h-Amphithéâtre GLFL

Et bien sûr, nombreux éditeurs et auteurs illustrateurs jeunesse qui signeront leurs livres. Pour les parents qui retournent nostalgiquement sur les bancs de l’école libanaise, on signale un très bel hommage à Emilie Nasrallah.

Téléchargez le ProgrammeConsultez la page facebook

*information communiquée par email

Budget 2017/2018 : la situation juridique au 29 octobre 2018

Depuis la rentrée scolaire, jugement et actions juridiques des différentes parties se sont succédé, suivis en parallèle par une reprise des négociations entre avocats. La situation est complexe, nous essayons ici de vulgariser au mieux sans pour autant déformer les faits.

interrogation

Quoi de neuf depuis la rentrée

§1-Jugement du 7 Septembre 2018

La juge des référés de Beyrouth, Présidente Hala Naja, a rendu le 7 septembre son jugement en réponse à l’opposition faite par le GLFL à son premier jugement de gel des scolarités du 15 mars 2018.

Ce jugement :

1- Consacre à nouveau le droit du CDP d’accéder à tous les documents justificatifs pour sa signature du budget, notamment l’inventaire des biens que le GLFL doit communiquer au CDP sous peine d’une pénalité pour chaque jour de retard.

2- Prolonge le gel de l’augmentation des scolarités de 6 mois à partir de la date de ce jugement.

§2-Appels du jugement du 7 septembre

Le 5 octobre, le GLFL a présenté un appel de ce jugement en contestant le maintien du gel des scolarités pour une durée de 6 mois, et l’obligation de remettre l’inventaire au CDP.

Le 16 octobre, le CDP a également présenté un appel demandant que le gel des scolarités reste en vigueur jusqu’à ce que le tribunal arbitral compétent statue sur le litige relatif au budget de l’année scolaire 2017-2018.

§3-En complément du parcours juridique

L’avocat du CDP et l’avocat du GLFL se rencontrent pour essayer de trouver solution au litige, réservant et protégeant les droits de toutes les parties.

Affaire à suivre …


En-savoir-plus_vert-udapei

Détails

Le CDP rappelle aux parents et à l’ensemble de la communauté éducative du GLFL, que son recours en justice déposé le 7 mars porte sur le budget 2017-2018 que le Comité des Parents – en application de la loi libanaise – a mission de signer. Le CDP ne s’est nullement opposé à l’application de la loi 46/2017 devenue applicable à toutes les écoles privées opérant au Liban.

      

Nous expliquons ci-dessous les principaux points de ce nouveau jugement dont certains pourraient faire jurisprudence quant aux droits des comités de parents au Liban.

1-Droit d’accès des parents aux documents justificatifs du budget

Décision du 7 septembre 2018

Le GLFL est tenu de remettre au Comité des Parents l’inventaire des biens sur lequel il s’est basé pour fixer les amortissements mentionnés dans le budget 2017-2018, sous peine d’une pénalité d’un million de LL par jour de retard à partir de la date de notification du GLFL du présent jugement.

Explication

Le jugement, se basant sur l’article 3 de la loi 515/96 qui requiert la signature du budget de l’établissement par le Comité des Parents, consacre le droit de ce dernier à consulter tout document nécessaire pour étudier tous les articles du budget afin de « comprendre et discuter la vision » qui a conduit à l’élaboration de ce budget.

Le jugement consacre le droit du Comité des Parents d’obtenir le bilan financier (article 19 du Décret-Loi 4563/81) ainsi que les documents justifiants les montants du budget prévisionnel.

Toute interprétation contraire contredirait le principe même de la signature qui suppose que le signataire d’un document est d’accord sur tout son contenu.

2-Compétence du Juge des Référés quant au gel de 6 mois de l’augmentation des scolarités

Décision du 7 Septembre 2018

La juge des référés maintient le gel des scolarités pour une période de 6 mois à partir de la date de ce jugement. Les mesures que peut prendre la juge des référés, de par l’article 589 du code de procédure civile libanais, ne pouvant qu’être « provisoire », et le tribunal compétent n’étant pas encore formé, la juge a considéré que la décision de gel doit être limitée dans le temps afin d’en maintenir le caractère provisoire.

Par ailleurs la juge des référés a précisé dans son jugement que la décision de gel des scolarités prise n’est pas liée à l’application de la loi 46/2017, loi devenue obligatoire dès sa promulgation, mais aux autres points litigieux du budget qui méritent d’être étudiés de manière approfondie et qui doivent être tranchés par le tribunal compétent.

Explication

L’article 589 du code de procédure civile permet au juge des référés de prendre toutes les mesures provisoires et conservatrices qui permettent de sauvegarder les droits et prévenir les dommages.

Le juge prend en considération que l’organe spécialisé, le tribunal arbitral, n’est pas constitué, que le droit de recourir à la justice est un droit fondamental pour tout citoyen et que le droit à l’enseignement est sacré.

Ces principes ainsi que l’article 589 du code de procédure civil et le sérieux des motifs avancés par le Comité des Parents sur le budget permettent au juge des référés de se déclarer compétent et de prendre des mesures préventives et provisoires destinées à empêcher l’augmentation du préjudice.

Télécharger ici le texte intégral du jugement.

Vos questions/remarques pour les instances du 1er trimestre

Le conseil d’école et le conseil d’établissement du GLFL se réunissent début novembre. Le Comité des Parents vous représentera. Faites-nous part des points que vous souhaiteriez faire remonter à l’administration. Merci de nous faire parvenir vos questions ou remarques avant le 23 octobre.

Rappel: Le Conseil d’école traite des questions particulières au primaire (PS-CM2), tandis que le Conseil d’établissement est en charge des questions communes à tout l’établissement.

Facture du 1er trimestre : actions et feu vert

Le Comité des Parents a déposé ce jour auprès du Tribunal Arbitral et auprès du Ministère de l’Éducation deux recours permettant de préserver et protéger les droits des parents sur la facture du 1er trimestre 2018-2019 datée du 5 octobre 2018 et reçue dernièrement par les parents.

Cette solution permet ainsi aux parents de payer cette première facture qui est imputée au budget 2017-2018 auquel nous nous sommes opposés et qui est gelé jusqu’à ce jour par la juge des référés. Selon la décision finale de justice, le surplus sur cette facture sera le cas échéant considéré comme un acompte et fera l’objet d’une correction dans les factures qui suivront au cours de l’année.

Le Comité des Parents a décidé de ne pas bloquer légalement le paiement de cette facture tout en préservant les droits des parents, ceci afin d’assurer le paiement des salaires des enseignants et une ambiance sereine entre les différents acteurs de la communauté scolaire.


Petits rappels pour en savoir plus

La loi 515/96

D’après l’article 5 de la loi 515/96 qui régit les écoles privées, la scolarité est payée au moins en 3 versements. Le montant de la facture du trimestre septembre-décembre est un acompte sur les frais de scolarité de l’année puisque le budget n’est finalisé qu’au mois de janvier. Ce premier versement ne peut dépasser 30% du montant total de la scolarité de l’année précédente. Les droits de scolarité sont régularisés sur les trimestres suivants. (lire la loi).

La scolarité 2017-2018

-Budget 2017 -2018 non signé par le CDP pour plusieurs raisons structurelles non liées à l’application de la loi 46 /2017. (lire l’article)

-Recours en justice devant le tribunal arbitral, non encore constitué, et devant le Juge des Référés. (lire l’article).

– Décision du Juge des Référés de geler l’augmentation de 17% des scolarités. (lire l’article).

– Le CDP a unilatéralement dégelé en mai 2018 une partie de l’augmentation (approximativement 8%) pour assurer aux enseignants le paiement de la nouvelle grille salariale. (lire l’article).

Ainsi, les parents ont payé la scolarité 2017-2018 selon le calcul suivant : Scolarité 2017-2018= Scolarité 2016-2017 + montant de la nouvelle grille salariale.

La scolarité en 2018-2019

La première facture 2018-2019 datée du 5 octobre 2018, et qui fait l’objet de cet article,correspond à un montant équivalent à 30% de la scolarité 2017-2018 incluant l’augmentation de 17% en contestation.

Facture du 1er trimestre: nos consignes

Chers parents,

vous venez de recevoir par courriel la facture de la scolarité du 1er trimestre. Nous vous demandons de ne pas la mettre en paiement pour le moment. Nous consultons notre avocat, analysons la facture et reviendrons vers vous.

NB: Le budget auquel la facture se réfère n’a pas été signé par le Cdp. Une partie de l’augmentation par rapport à 2016-2017 est gelée jusqu’à ce jour par une décision de justice. La procédure suit son cours.

Caisse de Solidarité: appel à contribution et amendement de son règlement

cdsChers parents, à la fin du courrier financier envoyé cette semaine par le Service Administratif et Financier du GLFL, figure un paragraphe concernant la caisse de solidarité.

La Caisse de Solidarité (CDS) vient en aide aux élèves dont les familles connaissent des difficultés financières conjoncturelles. Cette caisse est exclusivement financée par les parents du GLFL à travers une contribution non obligatoire. Les parents, via le Comité des Parents, sont majoritaires dans l’attribution des aides. Le CDP a œuvré à la règlementation de cette caisse. Nous encourageons les parents qui le peuvent à y contribuer, en le spécifiant dans le formulaire en p.8 du règlement financier.

Merci aux parents qui contribuent à l’alimentation de cette caisse, autre symbole de solidarité entre les familles du GLFL, permettant ainsi aux enfants de continuer leur parcours scolaire à l’abri d’une conjoncture économique et familiale parfois incertaine.


 

Modifications 2018

Soucieux du bon fonctionnement de cette caisse qui suppose une alimentation continue de son fonds afin de pourvoir aux demandes croissantes d’aide financière des familles, le Comité des Parents a proposé cette année de modifier le système de contribution afin de permettre à tous de participer. Désormais, chaque famille peut participer en versant 45 000 LL par élève par trimestre ou bien un montant libre (par trimestre).

En effet ce dispositif rend le montant de l’aide plus flexible et plus adapté à l’esprit de solidarité entre les parents du GLFL.

 

Bilan de la caisse de solidarité 2017-2018

Nombre d’élèves contributeurs : 22 sur 3500 soit 584 USD.

Produit financier : 11 955 USD.

Nombre d’élèves aidés : 59 élèves dont 48 aides à la scolarité, une aide à l’entrée universitaire, 9 voyages, 2 AVS.

Montant totale de l’aide : 117 478 USD.

 

Fonctionnement de la caisse

La caisse de solidarité est formée de 5 membres : 3 du comité des parents et 2 de l’administration. Les décisions sont prises à la majorité des voix des présents, permettant ainsi aux parents d’avoir une majorité de voix pour les prises de décisions.

Elle se réunit au minimum trois fois l’an.

Les ressources annuelles de la CDS proviennent exclusivement des versements et donations des parents.

Les fonds de cette caisse sont déposés dans un compte bancaire indépendant cogéré par la caisse de solidarité. Les intérêts bancaires de ce compte y sont également affectés.

 

Informations pratiques

Le règlement explicitant le fonctionnement de cette caisse tel qu’initié par le Comité des Parents et amendé en accord avec la direction de l’établissement en septembre 2018 est publié sur le site du GLFL : http://www.glfl.edu.lb/sites/default/files/u167/reglement_caisse_de_solidarite.pdf.

 

QUI 

Tous les parents du GLFL, de toutes nationalités, qui connaissent une difficulté financière ponctuelle peuvent faire appel à cette caisse.

 

QUOI 

L’aide de la CDS permet la poursuite de la scolarité dans l’établissement mais aussi de bénéficier des dispositifs humains et matériels susceptibles de favoriser leur scolarité (assistant vie scolaire, ordinateur, manuels, …).

Devant les demandes d’aides croissantes et la baisse des contributions des parents, la caisse de solidarité n’acceptera plus les demandes d’aides au financement des voyages pédagogiques.

Cette aide est financière. Elle est ponctuelle. La CDS en détermine la durée et le montant. Elle ne peut être accordée plus de 6 semestres au cours de la scolarité d’un enfant, à moins de motifs exceptionnels.

 

COMMENT 

  • Pour déposer une demande : remplir un dossier disponible ici : http://glfl.edu.lb/sites/default/files/u167/solidarite_dossier_pdf.pdf. L’envoi de la demande d’aide accompagnée des documents justificatifs peut se faire par voie électronique à l’adresse suivante caisse.solidarite@glfl.edu.lb. Un reçu ou un courriel confirmant la réception est délivré au demandeur.
  • Toutes les demandes munies des documents justificatifs sont suivies d’un entretien avec la personne chargée de l’instruction des dossiers ; cette personne n’est pas membre de la caisse de solidarité et est tenue par une obligation de confidentialité quant à l’identité des demandeurs et aux informations délivrées.
  • Une fois complétées et traitées, ces demandes sont rendues anonymes afin d’être examinées par les membres de la caisse, ce qui rend la décision d’aide objective et loin de tout risque de personnalisation ou de clientélisme.
  • Les décisions de la caisse sont motivées et notifiées aux demandeurs d’aide.

6ème et 5ème: manuels en double dans ces classes

IMG-20180914-WA0000 (1)Le Comité des Parents a acheté l’an dernier des manuels de 6ème et 5ème afin qu’ils soient déposés dans les classes pour que vos enfants puissent garder les leurs à la maison, allégeant ainsi leur cartable de jeunes collégiens.

 

Niveau 6ème

Discipline Nbe de manuels (ratio 1 manuel pour 2 élèves)
Français 120
Maths 120
Histoire Géo 120
Arabe PL 98

 

Niveau 5ème

Discipline Nbe de manuels (ratio 1 manuel pour 2 élèves)
Français 123
Maths 123
Histoire Géo Fr 123
Arabe PL 115

Soit approximativement 1 manuel pour 2 élèves.

Cet achat s’est fait suite à l’engagement par la direction de conserver les même manuels pour les 3 années suivantes.

La direction vient de nous confirmer que ces manuels sont toujours valables y compris le manuel d’arabe de 6ème.

Nous conseillons aux parents de se mettre en contact via Pronote avec l’enseignant principal ou le CPE (Conseiller Principal d’Education) afin de vérifier la bonne disponibilité de ces manuels dans leur classe, et le cas échéant de les réclamer. Vos enfants ne devraient plus transporter les manuels de ces matières.