Études aux Etats-Unis et au Royaume Uni: rencontre parents le 17 avril

Le Comité des Parents vous invite à une rencontre :

Études aux Etats-Unis et au Royaume Uni

etudes US RU

Comparative overview
Criteria for university selection
Admissions requirements and timeline
Managing expectations
Application process strategic approach

avec Mr Alex Tabet, Consultant et expert

Mercredi 17 Avril à 18h, à l’amphithéâtre du GLFL

Cette session permettra aux parents d’élèves, tout particulièrement ceux de Seconde, Première et Terminale, d’échanger avec un expert en la matière.

L’échange se fera en anglais, français et arabe.

Alex Tabet received his BS in Economics from the University of Michigan-Ann Arbor in 1996 and his graduate degree in Industrial and Labor Relations (Human Resource Management) from Cornell University in 2001. Over the last decade, he has assisted over two hundred students from dozens of secondary schools across the Middle East and Europe with their college selection and application strategy.

RSVP:

Questions/ Réponses : Accord Budget 2017-2018/ 2018-2019

PastedGraphic-1

  • Pourquoi avoir signé l’accord ?
  1. La premier point qui consistait à recevoir le bilan et l’inventaire audité a été obtenu de façon durable. Désormais, chaque comité des parents du GLFL recevra chaque année bilans et inventaires audités.
  2. Le second point concernant les revenus externes (frais d’entrée ou adhésion à l’association MLF monde, montants relatifs au transport et à la restauration)  qui ne sont pas inclus dans le budget ne peut être traité que dans le cadre du tribunal arbitral autour d’une interprétation de la loi 515/96 qui régit les budgets scolaires. Or le tribunal arbitral de Beyrouth n’est toujours pas constitué, et sa constitution ne semble pas proche.
  3. Une stabilité des écolages a été assurée pour 3 ans. Les parents paieront la même scolarité pour les années scolaires 2017-2018, 2018-2019 et 2019-2020.
  4. Le 9 mars 2019, le juge des référés dégelait inconditionnellement l’augmentation contestée de 2017-2018.
  5. Le tribunal arbitral n’est pas encore constitué, il est le seul compétent pour statuer sur les litiges relatifs au budget.
  • Pourquoi l’accord n’a pas été signé l’année dernière ?

Selon les responsabilités du CDP, tout budget qu’il doit approuver, doit contenir les documents justificatifs, dont l’inventaire et le bilan de l’année précédente. Hors, ces documents n’ont été fournis qu’en Janvier 2019 après notre recours juridique.

  • Quelle partie du budget 2017-2018 n’a pas été payée l’année dernière ?

La partie non payée de l’année dernière équivaut au montant des échelons exceptionnels et au montant relatif au frais de fonctionnement que le rapport audité a confirmé.  Soit à peu près 800.000LL (cf tableau).

tableau

Ce montant, divisé sur deux ans, sera payé seulement par les parents dont les enfants étaient scolarisés au GLFL l’année 2017-2018.

  • Que prévoit le budget 2018-2019 ?

Une augmentation de 5 % par rapport au budget de 2017-2018 non signé par le CDP.

Cette augmentation est principalement due à l’amortissement des biens fonds immobiliers du GLFL comptabilisé à partir de l’année 2017.

  • Est-ce que les parents vont payer cette augmentation du budget 2018-2019?

Non, la MLF s’est engagée à couvrir toute augmentation qui surviendrait sur le montant de la scolarité de 2017-2018, et ce pour les deux années scolaires 2018-2019 et 2019-2020.

Les parents paieront la même scolarité en 2017-2018, 2018-2019, et 2019-2020.

  • Les 2 factures de scolarités envoyées en mars 2019 sont-elles conformes à l’accord signé?

Oui.

  1. S’il y a modification de la loi 46, les montants déjà payés seront-ils rectifiés rétroactivement ?

Oui, conformément à l’accord entre le CDP et le GLFL, les droits des parents sont protégés.

 

Course contre la faim: appel à l’encadrement

shutterstock_548308483_LNous avons besoin de parents pour l’encadrement de la course contre la faim (mercredi 13 mars au Bois des Pins).

Cette course qui mobilise les élèves de la 6e à la Terminale est un temps fort de la vie du Glfl.

Bonne initiative écologique cette année: suppression des bouteilles individuelles en plastique, remplacées par des gobelets en cartons et des galons en verre. Ceci nécessite un encadrement plus important que l’année précédente.

Il nous manque encore des parents surtout pour les créneaux de la 5ème à la seconde. Si vous êtes disponibles sur l’un des créneaux, merci de nous contacter : cdp.glfl@gmail.com en envoyant votre numéro de téléphone et les horaires qui vous conviennent.

Classe qui court Horaire de présence au parc Nombre des parents requis
6ème 8h-9h30 4
5ème 9h30–11h 10
4ème 11h–12h30 10
2nde 12h30–14h 10
3ème 14h–15h30 9
1ère / Term 15h30-17h 0

 

 

Vos questions/remarques pour les instances du 2eme trimestre

questionsLe conseil d’école et le conseil d’établissement du GLFL se réunissent bientôt. Le Comité des Parents vous y représentera. Faites-nous part des points que vous souhaiteriez faire remonter à l’administration. Questions ou remarques avant le 13 mars.

 

Rappel: Le Conseil d’école traite des questions particulières au primaire (PS-CM2), tandis que le Conseil d’établissement est en charge des questions communes à tout l’établissement.

Budget : accord CDP/GLFL en date du 27 février 2019

accord ramonaAvec la remise par le GLFL des comptes audités de l’année 2017-2018, comprenant l’inventaire des biens mobiliers et immobiliers demandé depuis plusieurs années auprès des tribunaux, le CDP a étudié le nouveau budget 2018-2019*. Les négociations entre le CDP et le GLFL ont débouché sur un accord approuvé par la majorité des membres du CDP.

Résumé:

1- Un pas significatif vers la transparence budgétaire :  le GLFL transmettra chaque année au Comité des Parents le bilan audité de l’année scolaire précédente.

 

2- Stabilité des écolages sur 2 ans : le CDP signe le budget 2018-2019 à condition que la MLF couvre, cette année ainsi que l’année prochaine, toute augmentation par rapport au budget 2017-2018.

Ainsi, pendant les années scolaires 2018-2019 et 2019-2020, les parents paieront la même scolarité fixée par le GLFL pour 2017-2018. 

 

3- Échelonnement de paiement : le reliquat de la scolarité de 2017-2018 gelé jusqu’au 7 mars par le juge des référés, et incluant le montant des 6 échelons relatif aux salaires des enseignants, sera payé, pour les élèves qui étaient scolarisés au GLFL l’année dernière, en deux versements sur deux ans, et ce après accord du comité des enseignants libanais. Le premier paiement de ce reliquat est prévu le 10 mars 2019, le second se fera en mars 2020.  

 

4- Retrait des procédures judiciaires : le CDP se désiste des actions judiciaires relatives au budget 2017-2018 présentées devant le juge des référés et le tribunal arbitral, sachant que ce dernier n’est toujours pas constitué.

 

Téléchargez ici les tableaux de la scolarité 2018-2019.

 

 

*Le budget 2018-2019 prévoit une augmentation de 5%, sur le budget de 2017-2018, soit une hausse de 22% par rapport au dernier budget approuvé par le CDP, donc celui de 2016-2017

Pédagogies, cultures numériques: le salon du livre 2018

Dans son édition 2018, le salon francophone du livre de Beyrouth (3-11 nov) s’ouvre aux cultures numériques et aux éditeurs de langue arabe.

Nous relevons dans le programme les moments dédiés aux enfants et ceux sur l’enseignement et l’éducation. Le Glfl, sur le stand Aefe-Mlf ou dans ses locaux, offre des conférences éducatives qui sont des moments importants où enseignants et parents peuvent se retrouver pour se forger des repères éducatifs communs.

Jeunes

-Animations jeunesse classiques – stands Samir et La Phénicie, Espace jeunesse/Bouffons Kids

-Projection Les aventures de Spirou et Fantasio d’Alexandre Coffre

-Ateliers numériques pour jeunes-à découvrir dans l’espace des cultures numériques

Adultes

-Education et numérique: plusieurs startups présentent leurs outils pour utiliser le coding en classe, apprendre l’arabe, créer des fablab, la sécurité des enfants sur internet, faire de la robotique, créer ses jeux et autres outils pour des apprentissages alternatifs

Conférences-débats:

-*Pédagogie et lecture : quelles perspectives pour demain ? / Jean Foucambert. 6 nov. 18h30-Stand Aefe/Mlf

-Éducation : les défis du XXIème siècle / ambassadrice de Finlande, directeur du Ministère de l’Education, recteur USG, directrice Wellspring. 7 nov. 16h – 17h-Agora

-*Une société éducative / Albert Sousbie. 9 nov, 17h-Amphithéâtre GLFL

Et bien sûr, nombreux éditeurs et auteurs illustrateurs jeunesse qui signeront leurs livres. Pour les parents qui retournent nostalgiquement sur les bancs de l’école libanaise, on signale un très bel hommage à Emilie Nasrallah.

Téléchargez le ProgrammeConsultez la page facebook

*information communiquée par email

Budget 2017/2018 : la situation juridique au 29 octobre 2018

Depuis la rentrée scolaire, jugement et actions juridiques des différentes parties se sont succédé, suivis en parallèle par une reprise des négociations entre avocats. La situation est complexe, nous essayons ici de vulgariser au mieux sans pour autant déformer les faits.

interrogation

Quoi de neuf depuis la rentrée

§1-Jugement du 7 Septembre 2018

La juge des référés de Beyrouth, Présidente Hala Naja, a rendu le 7 septembre son jugement en réponse à l’opposition faite par le GLFL à son premier jugement de gel des scolarités du 15 mars 2018.

Ce jugement :

1- Consacre à nouveau le droit du CDP d’accéder à tous les documents justificatifs pour sa signature du budget, notamment l’inventaire des biens que le GLFL doit communiquer au CDP sous peine d’une pénalité pour chaque jour de retard.

2- Prolonge le gel de l’augmentation des scolarités de 6 mois à partir de la date de ce jugement.

§2-Appels du jugement du 7 septembre

Le 5 octobre, le GLFL a présenté un appel de ce jugement en contestant le maintien du gel des scolarités pour une durée de 6 mois, et l’obligation de remettre l’inventaire au CDP.

Le 16 octobre, le CDP a également présenté un appel demandant que le gel des scolarités reste en vigueur jusqu’à ce que le tribunal arbitral compétent statue sur le litige relatif au budget de l’année scolaire 2017-2018.

§3-En complément du parcours juridique

L’avocat du CDP et l’avocat du GLFL se rencontrent pour essayer de trouver solution au litige, réservant et protégeant les droits de toutes les parties.

Affaire à suivre …


En-savoir-plus_vert-udapei

Détails

Le CDP rappelle aux parents et à l’ensemble de la communauté éducative du GLFL, que son recours en justice déposé le 7 mars porte sur le budget 2017-2018 que le Comité des Parents – en application de la loi libanaise – a mission de signer. Le CDP ne s’est nullement opposé à l’application de la loi 46/2017 devenue applicable à toutes les écoles privées opérant au Liban.

      

Nous expliquons ci-dessous les principaux points de ce nouveau jugement dont certains pourraient faire jurisprudence quant aux droits des comités de parents au Liban.

1-Droit d’accès des parents aux documents justificatifs du budget

Décision du 7 septembre 2018

Le GLFL est tenu de remettre au Comité des Parents l’inventaire des biens sur lequel il s’est basé pour fixer les amortissements mentionnés dans le budget 2017-2018, sous peine d’une pénalité d’un million de LL par jour de retard à partir de la date de notification du GLFL du présent jugement.

Explication

Le jugement, se basant sur l’article 3 de la loi 515/96 qui requiert la signature du budget de l’établissement par le Comité des Parents, consacre le droit de ce dernier à consulter tout document nécessaire pour étudier tous les articles du budget afin de « comprendre et discuter la vision » qui a conduit à l’élaboration de ce budget.

Le jugement consacre le droit du Comité des Parents d’obtenir le bilan financier (article 19 du Décret-Loi 4563/81) ainsi que les documents justifiants les montants du budget prévisionnel.

Toute interprétation contraire contredirait le principe même de la signature qui suppose que le signataire d’un document est d’accord sur tout son contenu.

2-Compétence du Juge des Référés quant au gel de 6 mois de l’augmentation des scolarités

Décision du 7 Septembre 2018

La juge des référés maintient le gel des scolarités pour une période de 6 mois à partir de la date de ce jugement. Les mesures que peut prendre la juge des référés, de par l’article 589 du code de procédure civile libanais, ne pouvant qu’être « provisoire », et le tribunal compétent n’étant pas encore formé, la juge a considéré que la décision de gel doit être limitée dans le temps afin d’en maintenir le caractère provisoire.

Par ailleurs la juge des référés a précisé dans son jugement que la décision de gel des scolarités prise n’est pas liée à l’application de la loi 46/2017, loi devenue obligatoire dès sa promulgation, mais aux autres points litigieux du budget qui méritent d’être étudiés de manière approfondie et qui doivent être tranchés par le tribunal compétent.

Explication

L’article 589 du code de procédure civile permet au juge des référés de prendre toutes les mesures provisoires et conservatrices qui permettent de sauvegarder les droits et prévenir les dommages.

Le juge prend en considération que l’organe spécialisé, le tribunal arbitral, n’est pas constitué, que le droit de recourir à la justice est un droit fondamental pour tout citoyen et que le droit à l’enseignement est sacré.

Ces principes ainsi que l’article 589 du code de procédure civil et le sérieux des motifs avancés par le Comité des Parents sur le budget permettent au juge des référés de se déclarer compétent et de prendre des mesures préventives et provisoires destinées à empêcher l’augmentation du préjudice.

Télécharger ici le texte intégral du jugement.