Archives du mot-clé 2017/2018

Projection du film « Le Brio »: pour nous soutenir dans la bonne humeur

Venez soutenir le travail du Comité des Parents en regardant la comédie d’Yvan Attal,  « Le Brio ».

Le 8 mars, ABC Achrafieh, 20h.

Billets à 20 $ disponibles auprès des membres du Comité (Contacts: https://cdpglfl.wordpress.com/les-membres/)

Pour les 6ème et plus. Bande annonce: https://www.youtube.com/watch?v=0BufXB1AUfM

Les bénéfices alimenteront la caisse du Comité des Parents et permettront de concrétiser différents projets.

Exemple de projets précédemment réalisés : fourniture de manuels pour les classes de 6e et 5e, permettant ainsi d’alléger les cartables de nos collégiens; financement d’un robot permettant aux enfants hospitalisés de suivre les cours en direct. 


Publicités

Non-signature du budget 2017-2018

Le comité des parents du GLFL a décidé à l’unanimité de refuser la signature du budget 2017-2018 qui prévoit une augmentation des scolarités de 17%.

Nous avons relevé :

1-Des pratiques contraires :

  • aux règles comptables internationales.
  • à certaines dispositions de la loi 515/96 qui régit l’enseignement privé.
  • aux principes fondateurs de la MLF.

2-Un refus de coopération de la Mission Laïque Française, véritable décisionnaire du budget du GLFL :

  • Refus de justifier certains montants du budget 2017-2018.
  • Refus de fournir certains documents justificatifs.
  • Refus de participer significativement à la réduction de l’augmentation (diminuer l’indemnité au propriétaire, tenir compte des rentrées financières externes…).

Conformément aux lois en vigueur, nous avons informé la direction du GLFL de notre décision, et informerons  dans le courant de la semaine le Ministère de l’Education.

Par ailleurs, le CDP renouvelle son engagement à appliquer la loi 46/2017. Cependant, la question des 6 échelons faisant toujours débat au niveau juridique, le CDP se réserve le droit de faire revoir son application au GLFL suivant les décisions légales finales.


240_F_27197018_0LNOse8WBfwbwEXTyI7BbWBaaDPYJTe9

Motifs de notre non-signature 

Compte tenu de la confidentialité des chiffres communiqués dans le cadre du budget 2017-2018, nous présentons ci-dessous les principaux motifs généraux derrière la décision de non-signature du budget présenté.

1-L’évolution des écolages depuis 2005-2006

L’évolution des écolages depuis 2005-2006, montre une croissance exponentielle :  un parent qui a inscrit son enfant en Petite Section, payait environ 4 millions de LL, Il paiera cette année, pour le même enfant qui se trouve aujourd’hui en Seconde environ 11 millions de LL. Les écolages ont donc presque triplé.

graph

La loi 46 (nouvelle grille des salaires) a  un impact certain sur le budget et donc sur les écolages. L’analyse budgétaire effectuée par le CDP montre que les « efforts » entrepris par la MLF pour réduire cet impact sont minimes. 

2-Les amortissements

Le GLFL, et donc  la  MLF, refuse depuis 3 ans de communiquer au Comité des Parents l’inventaire des biens amortis.

Le refus de  fournir à la commission financière la liste détaillée des investissements prévus dans le budget 2017-2018 ainsi que la liste des biens amortis depuis 2008 a constitué un réel obstacle au travail de la Commission Financière tel que défini dans la loi 515/96.

Or il est impossible de budgéter les amortissements sans inventaire. Par conséquent le CDP ne pouvait valider le montant des amortissements prévu dans le budget qui lui a été communiqué.

En conformité avec les normes internationales de la comptabilité, le CDP refuse de faire payer aux parents simultanément les amortissements et les investissements (intitulés « rénovations et aménagements »).

3-L’indemnité au propriétaire*

Le CDP a demandé à la MLF de faire un effort significatif au niveau de ce poste surtout après la promulgation de la loi 46/2017.

En effet, ce poste a augmenté de 250%  depuis 2008, ce qui a permis, entre autre, la construction des nouveaux bâtiments grâce au financement des parents. On note que ce poste n’a pas diminué depuis l’inauguration des nouveaux bâtiments.

*Le GLFL est la propriété de la MLF. L’indemnité au propriétaire est un montant prélevé par le propriétaire de l’établissement. Cependant aucun seuil ou plafonnement de ce montant n’est fixé.

4-Les revenus externes

Le GLFL génère des revenus externes, non comptabilisés dans le budget tels que les frais d’ouverture de dossier,  les revenus générés par le transport et la cantine scolaires, les intérêts bancaires.

Il a semblé au CDP qu’il serait équitable, étant donné la situation actuelle, qu’un effort soit entrepris à ce niveau et que ces revenus soient intégrés dans le budget.

5-Autres postes de dépense contestés

D’autres postes de dépense ont semblé très onéreux, injustifiés ou contraires aux principes comptables:

  • Augmentation inexpliquée de la masse salariale des enseignants résidents (sous contrat français).
  • Augmentation injustifiée du poste « loyer ».
  • Montant du poste « assurances » supérieur au prix du marché.
  • Coût exorbitant des frais eau, électricité, gaz.
  • Le coût additionnel engendré par la correction du classement des enseignants:  Certains enseignants sous-classés auparavant ont vu, à juste titre, leur salaire ajusté sur ce budget. D’autres enseignants sur-classés ont vu leur classement gelé (en attendant qu’il soit régularisé avec le temps); or ceci n’est pas conforme aux principes comptables.

Rappel : Rencontre Parents du 19 février

Le CDP vous invite à une rencontre ce lundi 19 février à l’hôtel Smallville, Badaro, de 18 à 20 heures (Google map location), afin de répondre à vos interrogations concernant les questions ayant trait au budget 2017-2018 du GLFL,

Merci à ceux qui ont confirmé leur présence. Pour ceux qui ne l’ont pas encore fait, merci d’utiliser le formulaire.

Rencontre Parents/Comité des Parents-19 février 2018

Chers parents,

Afin de répondre à vos interrogations concernant les questions d’actualité ayant trait au budget 2017-2018 du GLFL, le CDP vous invite à une rencontre ce 19 février à l’hôtel Smallville, Badaro de 18 à 20 heures (Google map location).

Pour une meilleure organisation, merci de confirmer votre présence  dans le formulaire en fin d’article.

Par la suite, d’autres réunions pourraient être organisées sur des sujets que vous souhaiteriez aborder et discuter (merci de nous les signaler ici).

Suite à lettre envoyée le 2 février par le GLFL

IMG_1026Comme signalé dans notre dernier communiqué, la facture du second trimestre sera distribuée le 8 février comptabilisant 40% du montant de 2016-2017.

– Le CDP se réserve le droit de prendre les décisions adéquates quant aux 2 factures annoncées pour mars et avril, en fonction de l’évolution des négociations avec le GLFL et si besoin, du recours aux autorités compétentes.

– Aucun « effort important » fourni par la MLF pour minimiser l’augmentation des scolarités n’a été constaté dans ce budget. Le montant annuellement versé à la MLF par le GLFL , l’indemnité au propriétaire, est resté inchangé. Par contre les parents et les enseignants fournissent un effort important depuis plusieurs années.

-Le CDP est soucieux de conserver une mixité sociale au sein du GLFL. Nous ne pouvons accepter que des enfants soient déscolarisés du GLFL pour des raisons socio-économiques.

Rappel :

Le CDP n’a toujours pas signé le nouveau budget 2017-2018 qui prévoit une augmentation des scolarités de 17%.

– La date limite officielle de dépôt du budget a été reportée au 28 février 2018 par le Ministère de l’Education, notamment en attente des modalités d’application de la loi 46, comme les échelons et l’échelonnement octroyés aux enseignants (consulter la circulaire).

-Le CDP renouvelle son engagement à respecter la loi 46, et attend des précisions officielles quant à son application.

 

Abonnez-vous au blog pour rester informés.

Budget 2017-2018 : point sur les négociations au 23 janvier

Le Ministère de l’Education, par une circulaire datée du 22 janvier, a reporté la date limite de dépôt des budgets des écoles privées au 28 février.nego-2017-2018-banner-fr

-Les négociations Comité des Parents / Direction GLFL et MLF sont toujours en cours afin de faire baisser l’augmentation des écolages (17,3%). Le GLFL et le Comité des Parents sont tous deux engagés à appliquer la loi 46.

-Les factures du second trimestre seront distribuées comme prévu vers le 8 février et seront égales à 40% de l’ancien budget 2016-2017, au lieu de 35% du nouveau budget puisque celui-ci n’est pas encore arrêté.

-Par ce paiement, l’administration et les parents permettront aux enseignants de toucher leurs salaires selon la loi 46 sans avoir toutefois tranché sur le pourcentage final d’augmentation de la scolarité 2017-2018, ni sur le pourcentage de l’augmentation salariale que le GLFL prendra à sa charge.

-S’il ne procède pas à la signature du budget, le Comité des Parents prendra les mesures légales et administratives nécessaires.

-Le Comité des Parents se réserve le droit d’obtenir les ajustements nécessaires au vu de l’application et de l’interprétation de la loi 46.

-Le Comité des Parents, au vu du résultat des négociations, obtiendra la rectification dans la facture du 3ème trimestre.

 

Rappel : la loi 46 réévalue la grille des salaires des enseignants du privé et du public (ainsi que des  fonctionnaires). Elle prévoit l’augmentation des salaires et l’intégration de la cherté de vie au salaire de base. Par ailleurs cette loi octroie six échelons exceptionnels aux enseignants (grades en fonction des diplômes et de l’ancienneté). L’article 13 de la loi 46/2017 prévoit son application au corps professoral privé, cadré et contractuel. L’application des 6 échelons (article 9) à tous les enseignants du secteur privé (primaire, collège et Lycée) est encore sujette à interprétation; il faudra pour celà attendre le résultat du recours présenté par une des parties devant la commission législative et consultative (هيئة التشريع والاستشارات في وزارة العدل).

Budget 2017-2018: négociations toujours en cours

download

 

Si jamais vous recevez une facture de scolarité du Glfl, nous vous demandons de n’engager aucun paiement car le Comité des Parents ne s’est pas encore prononcé sur le budget.

 

Le but étant de réduire l’augmentation des scolarités suite à la loi 46, nous avons demandé à l’administration de:

– Réduire l’indemnité* que la MLF prélève sur le budget (14% des coûts de fonctionnement)

– Faire payer aux parents soit les amortissements** soit les investissements mais certainement pas les deux (les amortissements représentent 11% des coûts de fonctionnement)

– Geler les aménagements prévus pour cette année (5% des coûts de fonctionnement)

– Optimiser certains coûts de fonctionnement (ceci concerne près de 1/3 des coûts)

– Justifier légalement l’augmentation des salaires des résidents (1/3 de la masse salariale des enseignants)

Les réponses fournies par l’administration sont incomplètes, des correctifs minimes font tomber l’augmentation à 17,3%, ce qui reste très au-delà des capacités financières des parents et une des plus hautes augmentations des établissements du réseau MLF au Liban.

Une prochaine réunion est prévue cette semaine, nous espérons que la MLF et le GLFL sauront réaliser l’impact dramatique et potentiellement ingérable pour les parents d’une telle augmentation des scolarités.

Plus d’informations: https://cdpglfl.files.wordpress.com/2018/01/demandes-au-12-janvier-budget-2017-2018.pdf

 

*Le GLFL est la propriété de la MLF. L’indemnité au propriétaire est un montant prélevé par le propriétaire de l’établissement. Cependant aucun seuil ou plafonnement de ce montant n’est fixé
**L’amortissement permet d’étaler le coût d’un bien sur sa durée d’utilisation. L’investissement correspond à son coût d’achat.
***Les enseignants résidents sont des titulaires de la fonction publique française. Ils sont recrutés par l’AEFE sur proposition du chef d’établissement. Source : http://www.aefe.fr/personnels/recrutement-des-residents/le-contrat-de-resident