Archives pour la catégorie Nos comptes-rendus

Vos enfants sont-ils nomophobes ?

La nomophobie est une maladie liée à la peur excessive d’être séparé de son téléphone mobile. NO MObile-phone PHOBIA. Un sujet qui préoccupe beaucoup les parents qui n’étaient cependant malheureusement pas nombreux à la conférence donnée le 12 mars par Dr. Sami Richa (psychiatre) à l’initiative de la direction du collège du GLFL.

 

Quelques chiffres :

-Nous consultons nos portables en moyenne 221 fois par jour.

-Un adulte  passe 5h07 min par jour sur un écran (tablette ou portable) et un enfant 4h11min!

Ce fléau concerne la majorité de nos enfants…

Il existe aux Etats-Unis un centre de désintoxication en pleine forêt pour réapprendre à l’enfant à vivre sans portable ni écran

Risques d’une surdose d’écrans et d’internet :

-impact sur les résultats scolaires

-appauvrissement de la mémoire

-trouble du sommeil, fatigue

-négligence des activités habituelles

-sortie du système scolaire

-difficulté à regarder les gens dans les yeux

-difficulté à s’intégrer en société, isolement social

 

Quelques conseils:

L’important n’est pas seulement la quantité d’heures passées devant l’écran mais surtout la relation que l’enfant crée avec son écran car pour certains cela devient une addiction.

-Rien ne remplace les échanges familiaux directs autour de l’écran.

-Il est déconseillé d’aller voir en cachette ce que l’enfant fait, cela peut créer plus de problèmes que cela n’en résoud.

-Il est préférable de :

Construire une relation de confiance et savoir la préserver.

-Chercher à comprendre pourquoi son enfant passe autant de temps devant son écran. Timidité excessive ? Volonté d’éviter la société ?

-Essayer de comprendre ce que nos enfants font sur leurs écrans sans les critiquer automatiquement.

-S’intéresser à ce que les enfants font.

-Prendre 5 minutes pour discuter des Whatsapp

-Ne pas tout rejeter en bloc. Parfois il y a des choses très intéressantes. Du  moment que le parent s’intéresse à ce que son enfant fait, il pourra dire « non » et exercer une autorité parentale.

Les réseaux sociaux :

-Beaucoup d’adolescents les utilisent comme un espace d’expérimentation et d’innovation qui leur permet de se familiariser avec les espaces numériques et d’explorer le monde des humains.

-ils y tissent des liens et restent en contact.

Il faut juste savoir limiter le temps que nous y passons….

 


Dans une deuxième partie de la soirée, Docteur Ronald Moussa (neurochirurgien) 

et Docteur Carine Abou Khaled (neurologue) nous ont présenté l’association Epsilon fondée en 2004. Un de ses objectifs est de sensibiliser le public sur l’épilepsie afin que cette maladie ne soit plus taboue et ne fasse plus peur.

1 personne sur 26 développe cette maladie dans sa vie. Bénigne, l’épilepsie est compatible avec une vie normale.

Epsilon oeuvre à apporter un support médical et social aux épileptiques et à leurs familles, et défend leur droit à une meilleure qualité de vie.

Non-signature du budget 2017-2018

Le comité des parents du GLFL a décidé à l’unanimité de refuser la signature du budget 2017-2018 qui prévoit une augmentation des scolarités de 17%.

Nous avons relevé :

1-Des pratiques contraires :

  • aux règles comptables internationales.
  • à certaines dispositions de la loi 515/96 qui régit l’enseignement privé.
  • aux principes fondateurs de la MLF.

2-Un refus de coopération de la Mission Laïque Française, véritable décisionnaire du budget du GLFL :

  • Refus de justifier certains montants du budget 2017-2018.
  • Refus de fournir certains documents justificatifs.
  • Refus de participer significativement à la réduction de l’augmentation (diminuer l’indemnité au propriétaire, tenir compte des rentrées financières externes…).

Conformément aux lois en vigueur, nous avons informé la direction du GLFL de notre décision, et informerons  dans le courant de la semaine le Ministère de l’Education.

Par ailleurs, le CDP renouvelle son engagement à appliquer la loi 46/2017. Cependant, la question des 6 échelons faisant toujours débat au niveau juridique, le CDP se réserve le droit de faire revoir son application au GLFL suivant les décisions légales finales.


240_F_27197018_0LNOse8WBfwbwEXTyI7BbWBaaDPYJTe9

Motifs de notre non-signature 

Compte tenu de la confidentialité des chiffres communiqués dans le cadre du budget 2017-2018, nous présentons ci-dessous les principaux motifs généraux derrière la décision de non-signature du budget présenté.

1-L’évolution des écolages depuis 2005-2006

L’évolution des écolages depuis 2005-2006, montre une croissance exponentielle :  un parent qui a inscrit son enfant en Petite Section, payait environ 4 millions de LL, Il paiera cette année, pour le même enfant qui se trouve aujourd’hui en Seconde environ 11 millions de LL. Les écolages ont donc presque triplé.

graph

La loi 46 (nouvelle grille des salaires) a  un impact certain sur le budget et donc sur les écolages. L’analyse budgétaire effectuée par le CDP montre que les « efforts » entrepris par la MLF pour réduire cet impact sont minimes. 

2-Les amortissements

Le GLFL, et donc  la  MLF, refuse depuis 3 ans de communiquer au Comité des Parents l’inventaire des biens amortis.

Le refus de  fournir à la commission financière la liste détaillée des investissements prévus dans le budget 2017-2018 ainsi que la liste des biens amortis depuis 2008 a constitué un réel obstacle au travail de la Commission Financière tel que défini dans la loi 515/96.

Or il est impossible de budgéter les amortissements sans inventaire. Par conséquent le CDP ne pouvait valider le montant des amortissements prévu dans le budget qui lui a été communiqué.

En conformité avec les normes internationales de la comptabilité, le CDP refuse de faire payer aux parents simultanément les amortissements et les investissements (intitulés « rénovations et aménagements »).

3-L’indemnité au propriétaire*

Le CDP a demandé à la MLF de faire un effort significatif au niveau de ce poste surtout après la promulgation de la loi 46/2017.

En effet, ce poste a augmenté de 250%  depuis 2008, ce qui a permis, entre autre, la construction des nouveaux bâtiments grâce au financement des parents. On note que ce poste n’a pas diminué depuis l’inauguration des nouveaux bâtiments.

*Le GLFL est la propriété de la MLF. L’indemnité au propriétaire est un montant prélevé par le propriétaire de l’établissement. Cependant aucun seuil ou plafonnement de ce montant n’est fixé.

4-Les revenus externes

Le GLFL génère des revenus externes, non comptabilisés dans le budget tels que les frais d’ouverture de dossier,  les revenus générés par le transport et la cantine scolaires, les intérêts bancaires.

Il a semblé au CDP qu’il serait équitable, étant donné la situation actuelle, qu’un effort soit entrepris à ce niveau et que ces revenus soient intégrés dans le budget.

5-Autres postes de dépense contestés

D’autres postes de dépense ont semblé très onéreux, injustifiés ou contraires aux principes comptables:

  • Augmentation inexpliquée de la masse salariale des enseignants résidents (sous contrat français).
  • Augmentation injustifiée du poste « loyer ».
  • Montant du poste « assurances » supérieur au prix du marché.
  • Coût exorbitant des frais eau, électricité, gaz.
  • Le coût additionnel engendré par la correction du classement des enseignants:  Certains enseignants sous-classés auparavant ont vu, à juste titre, leur salaire ajusté sur ce budget. D’autres enseignants sur-classés ont vu leur classement gelé (en attendant qu’il soit régularisé avec le temps); or ceci n’est pas conforme aux principes comptables.

Signature du budget libanais 2016-2017 du GLFL

Le Comité des Parents a signé ce 28 janvier 2017 le budget libanais 2016-2017 du GLFL.

Augmentation de 1,34%

Le nouveau budget est stable. Seule la baisse des effectifs, telle que conforme à l’accord de septembre 2015, entraîne une augmentation de 1,34% des scolarités. Ceci correspond pour les parents à un supplément de 123 000 LBP annuel pour la scolarité de chaque enfant.

Augmentation de 3,75% initialement proposée 

Il est à préciser que l’augmentation proposée était de 3,75%. Toutefois, une étude détaillée du budget par le CDP a permis d’apporter des rectifications et modifications qui ont été approuvées par l’administration, faisant ainsi baisser l’augmentation initiale. Le CDP s’est plus particulièrement arrêté sur les amortissements et les indemnités au propriétaire.

L’administration a permis au CDP de consulter le bilan financier 2015-2016, ce qui répondait à une demande répétée de notre comité depuis sa prise de fonction en 2014.

Les discussions étaient constructives, marquées par un esprit de dialogue.

Concernant l’accord signé entre le GLFL et le CDP en 2015

Le GLFL s’engage à respecter les termes de l’accord signé devant le juge des référés en date du 2 septembre 2015.

Deux importants chantiers de réflexion

Le Comité Des Parents note que deux chantiers de réflexion ont déjà été ouverts par le GLFL pour:

  • effectuer la mise à jour des biens de l’établissement (inventaire) ce qui devrait aboutir à un calcul précis du montant des amortissements inclus dans le budget.
  • mettre en place un système de remplacement et de récupération des heures de cours non assurées au collège et au lycée.

À propos des effectifs 

Le Glfl s’est fixé de respecter les effectifs suivants effectifs_2017pour la rentrée 2017.

 

 

 

 

Un règlement pour la Caisse de Solidarité

Ça y est, la Caisse de Solidarité du GLFL a enfin son règlement!

solidarite
Depuis le début de notre mandat, un des objectifs du Comité des Parents était de mettre en place une procédure claire et transparente pour venir en aide aux élèves dont les familles connaissent des difficultés financières conjoncturelles impactant la scolarité de leurs enfants.

Le CDP avait rédigé depuis plus d’un an une proposition de règlement qui définirait la procédure et les droits des parents à bénéficier de cette caisse qui est exclusivement financée par les parents.

Ce règlement a pu être finalisé avec la collaboration du nouveau proviseur, M Brice Lethier, et vient d’être mis en ligne sur le site du GLFL: http://glfl.edu.lb/sites/default/files/u167/solidarite_reglement_pdf.pdf.

 

Ce qu’il faut savoir sur la CDS (Caisse de Solidarité) :

  • Le règlement permet à tous les parents du GLFL qui connaissent une difficulté financière ponctuelle de faire appel à cette caisse.
  • L’aide de la CDS permet la poursuite de la scolarité dans l’établissement mais aussi de bénéficier de l’ensemble des actions et projets pédagogiques de l’établissement ainsi que de bénéficier des dispositifs humains et matériels susceptibles de favoriser leur scolarité (assistant, ordinateur, manuels, voyages pédagogiques…).

L’envoi de la demande d’aide accompagnée des documents justificatifs peut dorénavant se faire par voie électronique à l’adresse suivante caisse.solidarite@glfl.edu.lb.

Un reçu ou un courriel confirmant la réception est délivré au demandeur.

  • Toutes les demandes munies des documents justificatifs sont suivies d’un entretien avec la personne chargée de l’instruction des dossiers mais non-membre de la caisse de solidarité. Puis ces demandes sont rendues anonymes afin d’être examinées par les membres de la caisse.
  • La personne instruisant les dossiers et les membres de la caisse de solidarité sont tenus par une obligation de confidentialité quant à l’identité des demandeurs et aux informations délivrées.
  • La caisse de solidarité est formée de 5 membres : 3 du comité des parents et 2 de l’administration. Les décisions sont prises à la majorité des voix des présents. Elle se réunit au minimum trois fois l’an.
  • Les décisions de la caisse seront motivées et notifiées à tous les demandeurs d’aide.

Nous remercions tous les parents qui contribuent à lalimentation de cette caisse, autre symbole de solidarité entre les familles du GLFL, permettant ainsi aux enfants de continuer leur parcours scolaire à l’abri d’une conjoncture économique et familiale parfois incertaine.

 

 

Difficultés d’apprentissage: Journée Nationale des DYS

Dyslexie, dyspraxie, dysphasie, dysgraphie, dyscalculie… des termes pour désigner différents troubles et difficultés d’apprentissage que cette journée du 10 octobre* aspire à mieux faire connaître. Entre professionnels de la remédiation (médecins, psychologues, orthophonistes, psychomotriciens…) et établissement scolaire, les parents de ces enfants en difficulté tentent de se faire entendre.

Comment remédier à cette souffrance et aménager ces différences?dys

Le code d’éducation français prévoit des processus d’aide  (http://www.education.gouv.fr/pid25535/bulletin_officiel.html?cid_bo=84055) et affirme que « L’école inclusive permet une meilleure prise en compte des besoins spécifiques de tous les élèves et notamment des élèves à besoins éducatifs particuliers. »

Les principaux dispositifs sont :

  • Le projet d’accueil individualisé (PAI)
  • Le plan d’accompagnement personnalisé (PAP)
  • Le programme personnalisé de réussite éducative (PPRE)
  •  Le projet personnalisé de scolarisation (PPS)

(http://eduscol.education.fr/cid84599/l-ecole-inclusive.html)

Les 3 premiers dispositifs sont disponibles au GLFL. Ainsi 47 PPRE ont été par exemple mis en place en 2015/2016 pour les classes de CP à CM2**.

Exemple : une élève dyslexique peut bénéficier d’un Projet d’Accompagnement Personnalisé. Un formulaire dédié, fruit du contact enfant/parents/équipe pédagogique, lui permettra d’avoir des aménagements spécifiques en classe : adapter les supports écrits pour les rendre plus lisibles; adapter la quantité de production écrite attendue; permettre l’utilisation d’ordinateur ou de tablette;  accorder un temps majoré lors des évaluations ; …

  • Ces dispositifs sont peu connus des parents, or vous avez le droit d’en faire la demande quand le remédiateur qui suit votre enfant le juge nécessaire.
  • Tous les enseignants connaissent-ils vraiment ces dispositifs pour pouvoir les proposer aux parents ?
  • Certains parents refusent de reconnaître les difficultés de leurs enfants.
  • Quelles sont les limites d’aide que l’établissement ne veut pas franchir ?

Le Comité des Parents a pour objectif d’obtenir auprès de la direction une procédure et information claire et d’informer les parents de l’existence de ces dispositifs.

Pour aller plus loin

  • ALEDAS : Aider les Enfants en Difficultés d’Apprentissage Scolaire.

Plateforme d’information créée par l’Association de parents du Lycée Français de Barcelone. Une mine d’infos utiles et de témoignages.

http://www.aledas.com

  • OBEP ( Observatoire pour les élèves à besoins éducatifs particuliers)

Lancé par l’AEFE en 2016.  8 509 élèves du réseau des établissements français à l’étranger bénéficient d’un dispositif d’aide. Cet observatoire étudiera les  dispositifs et les pratiques existants et proposera des améliorations.

http://www.francais-du-monde.org/2016/07/12/obep/


*Cette journée a été créée en 2007 par la Fédération Française des DYS

**Source: réunion CDP/Direction Primaire, mai 2016

Règlement Connex 2016-2017 non approuvé par le CDP

Le nouveau règlement Connex mis en ligne et distribué aux élèves ce jour n’a pas reçu l’accord du Comité des Parents.

Nous avions déjà exprimé nos réserves à Connex et au Glfl sur le règlement proposé et œuvrions à trouver une formule convenable.

transport scolaireNous demandons aux parents de ne pas le signer en attendant la clarification d’un point principalement resté en suspens.

Explications

1-le tableau d’indexation

Suite à la baisse du prix du gazoil de 37% entre Mai 2015 – Avril 2016, et conformément au tableau d’indexation, le Comité des Parents a demandé la répercussion de cette baisse sur le prix de transport, soit une baisse 9% sur la facture des parents.

[Le tableau d’indexation répertorie les facteurs ayant des répercussions sur le coût du transport, donc sur votre facture]

En réaction, Connex, qui  ne pouvait refuser la baisse de 9% pour cette année car réglementaire, a modifié le tableau d’indexation en ajoutant une colonne intitulée « croissance » qui couvrirait selon les responsables de Connex  les variations des prix des : « assurances, loyers, consommables, salaires cadres etc. »

Le CDP a exprimé ses réserves sur cette nouvelle colonne qui ne s’appuie pas sur un indicateur économique officiel et inclut des facteurs qui ne sont pas exogènes (=des facteurs qui sont prévisibles), tels que : la maintenance, les pneus ou les cadres… facteurs qui auraient du être déjà intégrés dans l’offre initiale Connex avant la signature de son contrat avec le GLFL . Ce nouvel élément du tableau d’indexation peut conduire à des augmentations très opaques.

Tableau d’indexation 2015-2016

Tableau d’indexation 2016-2017

2-La RFID

Le Comité des Parents, réservé sur cette option,  avait demandé qu’il soit bien spécifié que la RFID était proposée à titre facultatif aux parents. Le CDP n’adhère pas aux termes utilisés pour présenter ce service car ils visent à culpabiliser les parents qui ne la prendraient pas.

[RFID=Radio Frequency Identification, puce électronique qui permet de surveiller à distance]

Challenge natation: Bravo et merci à tous!

C’est dans la joie et la bonne humeur que nos 90 enfants de CE2 à 6e ont investi la piscine du Stade du Chayla hier pour le challenge natation du Glfl.
Les noms des gagnants et photos seront bientôt publiés sur le site web du Glfl.

Nous remercions:

  • les professeurs de sport pour leur très bon encadrement sportif et leur motivation.
  • les parents qui ont aidé à la logistique, notamment la distribution des lots et snacks.
  • les directrices.
  • les agents de nettoyage.
  • Sannine Libby’s, Sports for ever et Just Baked pour leur geste commercial.

Un grand bravo à tous les participants et aux gagnants.

Si vous y étiez et avez des remarques, merci de les partager avec nous (cdp.glfl@gmail).

Prochain rendez-vous sportif: le 10 avril pour la Youth Race. Vous avez encore la semaine prochaine pour vous y inscrire.

Interbrand-page-001 Libby s Logo High Res-page-001