16 réflexions au sujet de « Droit de réponse »

  1. paznavour

    Avec un taux d absentention de 76% on evite de mentionner le score « stalinien » de votre election.
    Maintenant que la situation est grave, en bon democrate vous feriez mieux de remettre en jeu vote mandat. Soit vous regagnez un blanc seing pour perseverer dans votre illegitime entetement soit vous degagez.

    J'aime

    Répondre
  2. Joseph Khoury

    Merci infiniment pour tous vos efforts.
    Il est important d’aller jusqu’au bout de la démarche afin que le GLFL accepte d’écouter davantage les remarques et les demandes du CdP, et qu’il les prenne en considération, maintenant et dans le futur.

    J'aime

    Répondre
    1. Daniele

      Mr Khoury,
      A propos du futur dont vous parlez:
      Après deux accusations graves en justice, après des tas d’insultes directes et indirectes adressées aux Francais, après l’humiliation publique du proviseur, vous croyez que le CDP va pouvoir encore trouver un interlocuteur auprès du GLFL ?
      L’optimisme de certains me sidère …

      Aimé par 1 personne

      Répondre
  3. Issam El Rassi

    Messieurs-Dames du CDP,
    Je dois réagir à votre courrier envoyé à la MLF.

    Maintenant qu’on est là, qu’est-ce qu’on fait ?
    Le tribunal va obtenir bon gré, mal gré, les documents du budget, et va statuer en 8 semaines.

    Vous n’avez encore RIEN fait de positif.
    Tout gel, même partiel, en présence d’un tribunal arbitral, est un signe de mauvaise volonté, et de mauvaise foi. Ce gel partiel va entrainer une grève d’ici quelques jours, et vous le savez.
    Faites vos devoirs de parents, et laissez la justice prendre son cours.

    Aimé par 1 personne

    Répondre
  4. Bruno Dewailly ex prof au GLFL et parent d'élève

    Messieurs Dames du Comité des parents
    Vous dites dans votre courrier « … afin de garantir le retour des élèves en classe dès lundi 28 mai et nous n’avons pas manqué de préciser dans notre demande devant le juge des référés que les 6 échelons feront l’objet d’un accord d’échelonnement des montants qui seraient dus ». Mais d’où vous arrogez-vous le droit de prétendre que « 6 échelons feront l’objet d’un accord d’échelonnement des montants qui seraient dus » ? Est-ce vous qui dites la loi ? Pourquoi, ne pas accepter que les enseignants de nos enfants soient payés tel que la loi l’exige et en finir une fois pour toutes avec ce chantage fait aux enseignants ? Vous pensez-vous au-dessus des lois ?
    Vous dites encore « Les 6 échelons ont déjà fait objet de discussions, et à l’instar d’autres établissements, nous avions un accord verbal de convenir des modalités de leur application. » Si j’en crois le corps professoral, les 6 échelons leur avaient été promis avec le rétroactif pour la fin mars 2018. Par ailleurs, que vient faire cette référence  » …à l’instar d’autres établissements » ? C’est quoi le message à comprendre de cette apposition ? En quoi ce qui se passe dans les autres établissements cela nous, vous, concerne ? Vous feriez mieux de vous centrer sur ce que dit la loi 46 et sur l’intérêt des enseignants de nos enfants au lieu de regarder chez tel ou tel voisin. Vous êtes déjà bien en peine avec le GLFL alors à quoi bon vous préoccuper avec les affaires des autres ? Je crains fort que les enseignants n’acceptent de se faire maltraiter de la sorte et soient les otages de votre conflit avec les instances du GLFL. Aussi, en tant que parent faisant partie des 85% dont vous vous réclamez, je ne peux qu’une nouvelle fois déplorer votre attitude irresponsable et craindre une fois de plus le retour à la grève. Vous pourrez alors toujours essayer de nous faire croire que les enseignants maltraitent nos enfants en les prenant en otage par la grève et aussi nous demander de les faire monter en première ligne face aux grilles fermées du lycée pour satisfaire à vos jeux et calculs scabreux. A ne pas vouloir accepter que l’intégralité de la loi 46 s’applique, après 9 mois d’attente, aux personnels éducatifs de nos enfants, il est désormais évident que c’est votre attitude qui est irresponsable.
    Vous dites enfin « Nous tenons à l’application de la loi, toute la loi … » Alors pourquoi vouloir négocier un échelonnement ou renégocier l’échéancier des 6 échelons dus aux enseignants avec rétroactif déjà depuis 2 mois ? Comment pouvez-vous prétendre agir « tout en sauvegardant les droits des enseignants » alors même que votre comportement les prive encore de ce que la loi impose ?! En disant tout et son contraire, vous méprisez le corps professoral du GLFL et les parents qui vous ont fait confiance. En réalité, le manque de clarté de l’ensemble de vos précédents courriers invite les parents à ouvrir les yeux sur vos véritables intentions et agissements. Aussi, je ne saurais que trop vous conseiller de ne pas vous tromper de mandat, le vôtre concerne le GLFL. En réalité, ce n’est plus l’intérêt de nos enfants qui semble motiver vos agissements mais les considérations politiques auxquelles vous faites place en vous situant dans la mouvance d’une coalition d’intérêts avec quelques autres acteurs de la scène « éducative » libanaise, lesquels refusent eux aussi d’appliquer la loi 46 et d’accorder les 6 échelons dus aux enseignants de leurs établissements.
    Votre élection au Comité de parents ne vous octroie pas le droit de prendre les parents et les élèves du Grand Lycée en otage au prétexte que nous vous avons fait confiance et confié le soin de nous représenter honnêtement. En aucune façon je vous ai confié mandat pour chercher à négocier d’une quelconque manière la loi 46, et ce avec qui que ce soit. Cette loi concerne les employés et leur employeur. Nous, parents, ne sommes ni l’un ni l’autre. Et nous n’avons rien à négocier de cette loi au sein de l’établissement. Vous évoquiez la démocratie en début de courrier, alors vous devez savoir que si vous voulez discuter de cette loi, il vous faut vous adresser aux députés. Dès lors, arrêtez vos manipulations, arrêter de mépriser la décision souveraine de l’assemblée nationale énoncée par la loi 46, arrêtez de maltraiter les éducateurs de nos enfants en les considérant comme des domestiques et arrêtez de prendre nos enfants en otage. Après des années d’attente, et en acceptant des délais de plus de 6 mois, les enseignants ont déjà consenti plus d’efforts que quiconque. La loi s’impose sans négociation ! Les procès et les comptes que vous demandez au GLFL et à la MLF n’empêchent en rien l’application intégrale et immédiate de la loi 46.
    Ainsi, si demain la grève reprend au GLFL parce que les enseignants ne touchent pas le salaire que l’établissement leur doit, je vous tiendrai premier responsable de la situation !

    Aimé par 2 personnes

    Répondre
  5. Fadi Isber

    Merci pour l’effort et le temps que le CDP consacre avec sérieux, compétence et dévouement pour défendre les intérêts des parents et de leurs enfants.
    Vous pouvez compter sur notre soutien indéfectible.
    Sincères salutations,
    Dr Fadi ISBER

    J'aime

    Répondre
  6. Daniele

    Tous ces arguments justificatifs n ont plus aucun sensNos enfants ont rate leur troisieme trimestre. On s en fout qui va sortir gagnant de cette sale histoire: les eleves sont les seuls perdants. Les parents sont anxieux quant a l avenir de leurs enfants( surtout les eleves du cycle secondaire). On ne pense meme plus a cette annee ! Nous vous conjurons de sauver la rentree prochaine.Tout ce conflit peut se resoudre dans les tribunaux : negocier honnetement en pensant a nos enfants, rien qu’a nos enfants !Meme si ce budget vous tient a coeur, l avenir de nos enfants reste une priorité pour les parents. Nous n avons plus la parience de lire des pages ecrites par des avocats, nous voulons que nos enfants soient comme les autres eleves! Ce n est pas trop demander. Ne pensez plus a votre amour propre pensez a l avenir de milliers d eleves, je pense que ca vaut tout le budget de tous les etablissements scolaires confondus! Cest , en realite l unique mission d un CDP: l interet des eleves et pas le contraire.

    J'aime

    Répondre
  7. Bruno Dewailly ex prof au GLFL et parent d'élève

    Je constate qu’avec le CdP du GLFL le « droit de réponse » n’est pas pour tout le monde puisque deux jours après avoir posté un commentaire il n’est toujours pas publié. C’est que vous n’avez pas que cela à faire, et j’en conviens parfaitement.
    Qu’à cela ne tienne ! Cela me conforte dans l’idée que vous n’êtes pas plus « transparents » dans vos pratiques et intentions que ceux dont vous prétendez dénoncer le manque de transparence. Cela me conforte également dans l’idée que vous militez pour la non-application intégrale de la loi 46 et pour sa modification parlementaire dès l’automne.
    Par ailleurs, cela me permet de prendre une capture d’écran et non seulement de diffuser mon commentaire par un autre biais, mais également de faire état de votre pratique qui pourrait dénoter la volonté d’une certaine censure vis-à-vis de ceux qui ne partagent pas vos opinions.
    Ah ! qu’il semble déjà loin le temps où vous vous réclamiez du principe même de la démocratie !

    Aimé par 1 personne

    Répondre
    1. Le Comité des Parents du GLFL Auteur de l’article

      Cher Monsieur,
      nous sommes bénévoles et nous occupons du blog tout en exerçant nos professions et accordant de l’attention à nos vies familiales. Nous faisons de notre mieux pour gérer le blog. Nous venons de publier les commentaires en attente depuis quelques jours, commentaires de soutien comme commentaires critiques, comme vous pourrez le constater.

      J'aime

      Répondre
  8. raniaabouabdo

    Thank you for sharing your position towards the latest developments concerning the pending issues concerning the budget and subsequent ambiguity around it. Your efforts and work so far have been remarkable and fully appreciated.

    However, your exclamation about parents being directly addressed by the school admin was a little surprising to me. Is there any internal by- law or policy that prevents direct communication between the schiol admin and the general public of parents?
    Do the parents not have the right to know both sides of the story before making any future decisions concerning the course of education of their children? Saying this, especially that you opted not to address the questions posted on an earlier communique and you even declined posting them in the first place. Is there a compelling reason or a convincing explanation for that?

    It is true that you have been elected by 80% of the parents who voted, but you failed to mention how many those were in total number to start with.

    Nobody here is questioning your representation, but considering the events that were going on and by which we and much more so our children, have been severely affected, it would have been only fair to refer to the source of your delegation for a sounder understanding of their opinion concerning the matters at stake and for better informed decisions?

    Please note that we are utterly delighted that the situation is now half or temporarily resolved until the end of the school year. Yet, I would like to note that questions about end results in mind stand unanswered still.

    In the hope of getting answers, we offer great respect for your active commitment.

    Aimé par 1 personne

    Répondre
    1. Le Comité des Parents du GLFL Auteur de l’article

      Dear Mrs Abou Abdo,

      There’s definitely no law that prohibits communication from the school to the parents. However the letters sent by MLF included many facts and information that aren’t precisely true. We opted to respond as our right to answer.

      Major reasons prevented us from putting our signature on the budget on your behalf. These reasons were explained in our multiple communications, and further detailed and discussed during the 2 parents gatherings we organized in … and April.

      We strive to find a win-win outcome for this crisis, and we have the obligation as per our role to use all possible means to defend parents best interests. We assure you that we are using all possible and impossible means to achieve this.

      Your support is our fuel, your trust is what keeps us stand strong. If you need more information pls send us your tel number in a private message.

      J'aime

      Répondre
  9. Sfeir

    Bonjour,
    Pourrions nous savoir si en fin de compte il va y avoir encore un montant à payer avant la fin 2017/2018….
    Il ne reste plus que juin …. et être averti en dernière minute… et devoir payer en une semaine est assez contraignant…sauf si cela est reporter sur 2018/2019.
    Merci

    J'aime

    Répondre
    1. Le Comité des Parents du GLFL Auteur de l’article

      Nous le saurons après la décision de justice et soyez assurés que nous ferons tout notre possible pour les délais de paiement.

      J'aime

      Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s