Quelques réponses aux parents inquiets

answersQ1-Le Comité des parents n’est-il pas en train d’exercer un abus de pouvoir ?

Non, car à ce jour nous n’avons fait qu’exercer notre mandat dans les strictes limites de la loi 515/96. Le seul rôle que la loi libanaise donne aux comités de parents est justement l’approbation du budget. C’est ce que nous avons fait en communiquant et en expliquant aux parents chaque initiative prise. N’oublions pas que les conséquences actuelles proviennent du fait que l’administration a, elle, contrevenu à la loi.

Bien sûr, si le conflit menaçait de s’enliser et que nous nous trouvions devant des décisions cruciales, nous ferons appel aux parents.

 

Q2-Pourquoi cette insistance du CDP pour juste une augmentation de 380$ ou 275$ par an et par élève?

1-Ce n’est pas une question de 380 ou 275 par an, mais une question de principe. Il s’agit pour le CDP de valider une augmentation justifiée, c’est-à-dire avoir des explications sur les raisons de cette augmentation (+6,9% de la scolarité, cette année). D’autant que 96% de l’augmentation provient des couts opérationnels et seulement 4% pour le personnel.

2- C’est le cumul de telles « petites » augmentations annuelles qui ont fait doubler la scolarité depuis 2008.

3-Nous demandons juste le respect de la décision ministérielle, alors que l’administration continue à ne pas la respecter. D’ailleurs lorsque la seconde souche est sortie avec l’augmentation, nous avons tout de même appelé les parents à la payer. Par contre, pour la 3e il était normal que l’on utilise tous les moyens juridiques pour que l’administration respecte la décision du Ministre de l’Education.

 

Q3-Pourquoi le conflit a-t-il pris cette envergure juridique et médiatique qui pourrait nuire à l’image de notre établissement ?

1-Face à une absence de coopération de la part de la direction concernant nos demandes de justificatifs, notre seul recours devenait le Ministère de l’Education qui a rendu une décision de gel des scolarités.

2-Devant l’insistance de la direction d’ignorer la décision ministérielle de gel, il ne restait au CDP que le recours à la justice (juge des référés).

3-Le CDP n’est pas derrière l’avalanche médiatique actuelle. Nous sommes contre la médiatisation du conflit et restons soucieux de préserver l’image, la réputation et les valeurs de l’établissement que nous avons choisi pour nos enfants.

 

Q4-Nous craignons que le CDP n’appelle les parents à payer une somme complémentaire à la 3e facture alors que nous serons en vacances.

L’école ferme entre le 8 juillet et le 9 septembre. Si un accord devait même être trouvé avant le 8 juillet, toutes les questions de paiement seront reportées à la rentrée. Vous pouvez donc partir sans inquiétude.

 

Q5-L’école va fermer dans quelques jours. Que va-t-il se passer à la rentrée si d’ici là aucun accord n’a été trouvé ?

Ce qui est certain c’est que nos enfants iront à l’école normalement.

Pour ce qui est du conflit, il est difficile de donner une réponse unilatérale car la situation évolue de jour en jour, surtout à l’approche du 8 juillet. Il y a plusieurs scénarios possibles. Nous vous en informerons dès que nous aurons des éléments tangibles.

 

Q6-Nous craignons, si nous ne payons pas, que nos enfants ne soient pas réinscrits l’an prochain.

Le reçu correspondant au paiement 80% de la 3e souche indique bien que le montant de la réinscription est payé. Le GLFL est soumis à la loi libanaise, et selon celle-ci (loi 515/96, art. 10, alinea b), l’administration n’a pas le droit de considérer nos enfants comme non réinscrits.

De plus, actuellement, nous sommes juridiquement en grande position de force. Les menaces et les pressions de l’administration sont une façon de contrer cette menace juridique. Les craintes des parents sont psychologiquement légitimes, mais absolument pas légalement. 60% des parents n’ont pas payé l’intégralité de la scolarité. Il est important de rester solidaires. Nous sommes malheureusement dans un rapport de force.

Accepteriez-vous que votre enfant cède à une menace s’il est dans son droit ?

 

Q7-Certes l’aspect financier est important, mais l’aspect pédagogique l’est encore plus !

Nous sommes tout à fait d’accord sur ce point, et c’est bien la raison pour laquelle la moitié de notre proposition présentée en fin de négociation porte sur des demandes pédagogiques et éducatives.

Nous avons d’ailleurs été surpris de n’avoir aucune réponse de la direction concernant nos demandes pédagogiques.

 

Q8-Pourquoi n’avez-vous pas accepté les 4% proposés par le Glfl ?

Les négociations ne nous ont finalement pas permis d’avoir une image beaucoup plus transparente du budget. La partie qui était évidente à valider sans sourciller était celle de la masse salariale (2%). Voilà pourquoi nous avons proposé 3%.

Publicités

2 réflexions au sujet de « Quelques réponses aux parents inquiets »

  1. SFEIR

    Bravo a ce comite des parents qui fait vraiment son boulot. Tous les CDP des ecoles devraient en prendre exemple; car l abscence de transparence des comptables est encore pire dans d’autres etablissements.
    Concernant l augmentation, je trouve deja le CDP tres genereux d’accepter 3% . Par ces temps de crise , il n y a ni augmentation de salaire ni inflation. On voit meme certain prix baisser.
    pourquoi le glfl n ‘optimise pas ces achats pour rester dans le meme buget que l annee precedente?

    J'aime

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s